La Maison du commercial précise ici les informations relatives aux abattements de frais dont peut disposer le VRP.

Le choix de l’abattement forfaitaire des frais professionnels du VRP

Le VRP étant un salarié, les rémunérations qu’il perçoit sont naturellement imposées dans la catégorie des traitements et salaires. Il bénéficie d’un abattement forfaitaire de ses frais professionnels de 10 %.

Quel est le plafond de la déduction des frais professionnels du VRP ?
Le plafond de la déduction forfaitaire de 10 % s’applique après déduction de l’ensemble des cotisations sociales du VRP, y compris, en principe, les cotisations de retraite et de prévoyance.

Quels sont les frais couverts par la déduction forfaitaire de 10 % ?
Cette déduction est représentative de tous les frais professionnels qui se rapportent à l’exercice normal de l’activité pour laquelle le salarié VRP est rémunéré. Il s’agit notamment des frais de transport et de restauration.

Comment sont pris en compte les frais professionnels du VRP au niveau fiscal ?
Les remboursements ou indemnités pour frais professionnels versés par l’employeur au VRP sont exonérés d’impôt sur le revenu si le VRP est à la déduction forfaitaire de 10 %.

Le choix de l’abattement aux frais réels des frais professionnels du VRP

Le VRP est, sur le plan fiscal, soumis au même régime que tout autre salarié. Il peut donc avoir intérêt à opter pour le régime de la déduction des frais réels.

Comment procéder si le VRP choisit un abattement des frais professionnels sur la base des frais réels ?
Si cela est plus intéressant pour lui, le VRP peut opter pour la déduction de ses frais réels. Il doit alors joindre à sa déclaration 2042 un relevé détaillé de ses frais et être en mesure de justifier qu’il s’agit bien de frais professionnels. Ce choix implique la renonciation à toute déduction forfaitaire et la réintégration dans le salaire imposable de tous les remboursements ou indemnités reçus pour frais professionnels. Excepté les remboursements de dépenses incombant à l’employeur et dont le salarié a fait l’avance.

 

Les frais professionnels doivent avoir été effectivement supportés

Le contribuable ne peut pas déduire un manque à gagner. D’autre part, les frais déduits doivent avoir un caractère professionnel en lien avec l’activité du VRP. A noter, les dépenses de vêtement ne sont pas déductibles.

 

Les dépenses professionnelles du VRP dans sa relation avec la clientèle

Les invitations au restaurant et autres dépenses du VRP nécessitées par sa clientèle sont intégralement déductibles à conditions de pouvoir les prouver et de bien garder les justificatifs.

 

Les frais de transport et de véhicule générés par l’activité du VRP

Dès lors qu’ils sont justifiés par l’activité du VRP en clientèle, ces frais sont déductibles.
Si le VRP possède son véhicule, il peut utiliser le barème kilométrique.

Sont compris dans le barème kilométrique :

  • Dépréciation du véhicule
  • Frais de réparation et d’entretien
  • Dépenses de pneumatiques
  • Consommation de carburant
  • Primes d’assurances

 

Les frais de garages et de stationnement ne sont pas pris en compte

Lorsque le VRP ne pratique pas la déduction de ses frais de déplacements selon le barème kilométrique, il peut déduire une somme représentant la dépréciation effective du véhicule au cours de l’année d’imposition. Cette dépréciation est égale à la différence entre la valeur du bien en début d’année et la valeur du bien en fin d’année.

Il est possible pour les VRP d’utiliser un deux roues et d’utiliser pour la déduction le barème kilométrique.

 

Les frais d’hôtel et de restaurant

Les dépenses d’hôtel et de restaurant réalisées par le VRP sont déductibles sur justificatifs. Toutefois, les frais de repas justifiées ne sont pas déductibles pour leur montant total. Seule est déductible la dépense supplémentaire par rapport au coût du repas que le salarié prendrait à son domicile.

 

Le Matériel et les fournitures

Dès lors qu’ils sont nécessaires au VRP, les frais de fournitures, de communication, les dépenses de mobilier… sont déductibles.

 

La cotisation syndicale

La cotisation syndicale est déductible à condition que le VRP ait opté pour un abattement de ses frais professionnels au réel.

 

Le prix de rachat d’une carte professionnelle

L’administration estime que les sommes versées à ce titre n’ont pas le caractère de dépenses professionnelles et ne peuvent donc pas être déduites du revenu imposable.

En bref, si le VRP a opté pour les frais réels, il doit pouvoir les justifier en conservant tous les documents attestant la dépense.

 

Vous voulez en savoir plus les règles d’imposition des indemnités de rupture ainsi que toutes les autres indemnités ? CONSULTEZ DIRECTEMENT LA MAISON DU COMMERCIAL AU 04 91 13 71 94